3 étapes pour apprendre « Clair de lune » de Debussy

Le titre « Clair de lune » est un morceau légendaire à avoir au bout des doigts. Ce fût le premier succès de Claude Debussy, compositeur français, écrit en 1890.

Pour appréhender cette oeuvre, nous allons voir ensemble 3 points essentiels pour vous aider à déchiffrer le début de cette oeuvre. Mais avant de commencer, rien de mieux que de s’infiltrer dans l’univers du morceau grâce à cette sublime interprétation de Kathia Buniatishvili.

Le premier point à connaître est le métrique en 9/8. Avant de se lancer dans le déchiffrage d’un morceau, il est important de savoir quelle pulsation nous devons ressentir. Par la suite, cela nous aidera à apporter nuances, subtilités rythmiques et feeling à nos notes. Le 9/8 est une métrique ternaire (3 temps). Mon pied devra taper une pulsation en croche et plus précisément de 8 croches, comme dans ce dessin ci-dessous :

La pulsation dans une mesure en 9/8.

C’est ce qui explique la présence de nombreuses noires pointées, de blanches pointées et de croches.

Avec ce premier élément en tête, nous pouvons poursuivre le déchiffrage de « Clair de lune » ce qui nous amène à notre deuxième élément : les doigtés. Fidèle à la pédagogie et le jeu classique, nous allons devoir utiliser un doigté stricte pour nous permettre d’avoir un jeu fluide et pourvoir accéder à davantage de notes sur le clavier avec simplicité.

Premier doigté.

Il y a deux enchaînements à maîtriser que nous appliquerons tout au long du morceau. Vous pourrez les retrouver en démonstration dans le tutoriel de la vidéo.

Deuxième doigté.

L’idée de se deuxième doigté est d’amener notre main à descendre vers le do central. Pour cela nous utiliserons un passage de doigt comme nous l’avons étudié dans la formation « Objectif Piano ».

La troisième et dernière étape pour vous aider à apprendre ce morceau de Debussy est de vous parler des tessitures. En effet, si c’est la première fois, vous serez sûrement surpris de voir que notre main gauche commence en clé de Sol (et non en clé de Fa). Et plus loin, nous retrouverons une petite clé de Fa ainsi qu’une petite clé de Sol. Aïe qu’est-ce que c’est ?

Notre piano se divise en deux parties : les sons graves que l’on associe souvent à la clé de Fa et les sons aïgues associés à la main droite. La note qui divise ces deux clés est notre do central (en rouge sur le schéma). A partir de cette note, la clé de Sol est sur la droite et la clé de Fa sur la gauche.

Sur une partition, nous identifions souvent la clé de Sol pour la main droite et la clé de Fa pour la main gauche. Mais il y a des exceptions. Pour faire simple, les notes sur la portée du haut seront bien sûre pour la main droite et les notes sur la portée du bas pour la clé de fa.

Commencez un morceau avec deux clé de Sol ??

Mais nous pouvons très bien trouvé une clé de Sol sur la portée du Bas. Dans ce cas, les notes nous indiquent ce que jouera la main gauche et la clé nous explique sur quelle partie du piano nous jouerons ces notes : les grave (clé de fa) ou les aïgues (clé de Sol).

Dans notre morceau, nous commencerons donc avec nos deux mains dans la partie aiguë du piano. Par la suite (à la fin du deuxième système), nous trouverons une petite clé de Fa. Celle-ci nous indiquera que nous allons basculer dans la partie grave du piano, en clé de Fa.

Cette troisième étape peut paraître un peu prise de tête mais il faut en retenir deux choses : la portée du haut pour la main droite et la portée du bas pour la main gauche, ensuite les clés nous indique sur quelle partie du piano nous jouerons les notes.

J’espère que ces trois étapes vous permettront de rejouer au mieux ce morceau. N’hésitez pas a regarder le tutoriel pour vous aider à déchiffrer cette version « easy ». Si vous avez des questions, je me tiens à votre disposition pour y répondre. Bon piano ! 🙂

Marion

Téléchargez gratuitement la partition en cliquant ici >>